Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 11:21

Ca faisait longtemps que j'attendais ça! ouvrir mon salon sur le grenier et transmormer ce dernier en bureau... Ne plus traverser la cour sous la pluie au milieu de la nuit quand j'ai fini d' écrire, de réécrire, de transposer, de transformer, (de transgresser?), tout paquet de notes pouvant rentrer dans mon ordinateur par le truchement excessivement capricieux de mon clavier numérique... Évidemment, pendant un temps, il ne fallait pas me demander trop de subtilités stylistiques dans le maniement de ma baguette magique sur mon instrument à ficelles: question main gauche c'était, comme on dit entre nous, réduit à "ouvert/fermé" et question main droite, mon son tenait du cri de nourrisson...





L'année avait pourtant bien commencé! Avec un concert vraiment réussi, où nous avions retrouvé Mariane, maintenant flanquée de deux petites filles adorables.

Vu du public, on peut se demander ce qui se passe entre les musiciens lorsqu'ils s'envoient ainsi des clins d'yeux par dessus les autres musiciens imperturbables...











Apparement, nous avons quelques progrès chorégraphiques à faire en matière salut...












Entre temps nous avons repris le chemin de l'école, toujours émerveillées qu'on puisse à 7 ans s'intéresser à cette boîte tordue, tendue de ficelles et hérissée de chevilles et de vis, dont on tire au début les sons les plus improbables...



Merveilles des merveilles lorsque
nous arrivons à placer ces petits doigts sur l'archet... Ceux qui connaissent constateront que la position ne fait pas tout: le regard appliqué de ce garçon tente d'ordonner à son archet de quitter le chevalet où l'on obtient des bruits horrifiques!

Parfois le voisinage des instruments aussi est improbable...
J'aime que les salles soient ainsi habitées, que les instruments et les styles cohabitent, s'emmêlent, s'attirent, (se dérangent parfois...) au point que nul ne peut s'ignorer. Grande école de la séduction et de la tolérance, de la curiosité et des choix assumés, diversité difficile et riche comme au sein des trop grandes familles...






 En attendant, chacune reprend sa petite ou grosse voiture et arpente
les routes automnales pleines de surprises et d'inspiration.

Pour ma part, je compte bien que ce crépitement de couleurs habite mes rêves pour interpréter notre prochain programme  : le quatuor "américain" de Dvorak.

Lorsque je traverse la forêt de Bercé, ses grands chênes parmi les pins et les hêtres, parsemés de bouleaux et de peupliers aux feuilles dorées, je me fais le film des grands espaces, des indiens invisibles, tapis à l'affût d'un gibier...



Il risque néanmoins de nous manquer quelqu'immense fleuve, par le balancement duquel, comme Smetana (décidément), Dvorak a fait commencer son oeuvre...

                      












Partager cet article

Repost 0
Published by Le quatuor de Bercé - dans La vie du quatuor
commenter cet article

commentaires

Cyril 09/03/2010 16:16


Bonjour Catherine,

J'ai assisté avec ma petite famille au concert des professeurs de l'école de musique Loir et Bercé samedi 6 mars et nous avons été vraiment enchanté de cette prestation. Ce n'était pas notre
premier concert nous avons la chance d'avoir pu en voir d'autre mais de musique classique si ! Hé bien autant nous écoutons peu de classique à la maison (seulement moi et ma culture est assez
limitée à des auteurs/ compositeur ainsi qu'a des pièces connus tels que Mozart, Beethoven, Haydn, Händel, Grieg, Bach) autant nous avons été sincèrement emballés ainsi que mon grand - la petite a
deux ans elle est excusée :) - La prestation était excellente et les pièces d'humours bien amenées.

Félicitation à vous tous, vous nous avez donné le goût d'écouter des concerts de musique classique, beaucoup plus plaisant (car vivant) par rapport à une écoute à travers un média analogique ou
numérique.

Je suivrais ce blog avec attention pour suivre la vie du quatuor de Bercé

Bonne continuation !


Luc Berthon 26/12/2009 20:28


Bonsoir Catherine,
Je me permets de vous te noter ci-dessous le lien internet qui te permettra de visionner le film Blanche-Neige relooké par le chorégraphe prodige Preljocaj et l'imaginatif couturier Jean-Paul
Gaultier. Un ballet déluré et romantique filmé par le chorégraphe lui-même

http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=2996550.html
j'ai trouvé cela vraiment beau !
Bonnes fêtes
Luc


Luc Berthon 11/12/2009 22:34


Nous offrir de la musique avec tant d'émotion et de talent,
Nous offrir tant d'émotion et de talent avec de la musique...
Je découvre au travers de ce blog une artiste aux multiples talents.
Que de sensibilité !
Bravo Catherine.
Luc