Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 13:06

La fin de 2009 avait été un peu morose... report d'un stage pour lequel je m'étais bien trop investie (mais peut-on faire autrement?), fatigue des musiciennes, tensions inhérentes, les vacances de Noël, avec leur lot d'espoir et d'excès en tous genres avaient été fort bienvenues...

 

Puis le quatuor a repris les petites routes qui nous réunissent pour se remettre au travail, une fois à Chateau du Loir, une fois à Marçon, une fois à Jupilles, une fois à Vendôme, une fois à Saint-Calais... quatuor sans domicile fixe, comme nous le sommes probablement tous plus ou moins... Plaignons-nous, certains doivent traverser les frontières pour leurs ébats musicaux!

 

Nos retrouvailles se sont faites sur un petit quatuor de Telemann que nous jouons au cours d'un concert de l'ensemble vocal "Scherzando", le 20 mars et le 5 avril au Mans. Amusant bijou musical, initialement écrit pour flûte, 2 violes de gambe et basse continue, nous le transcrivons pour violon, deux altos et violoncelle. Laure est pour l'occasion remplacée par Yvane Girard, altiste de mon village (eh oui! nous effectuons de stratégiques regroupements musicaux dans la Sarthe!).

 

Les deux mouvements extrêmes, rapides et virtuoses nous ont posé l'insoluble problème de trouver le tempo idéal, ni trop vite, pour que ça ne paraisse pas précipité, ni trop lent, pour que ça reste gai et vif... Le mouvement central contraste par son caractère de musique spirituelle, tenant de Vivaldi et annonçant Pergolèse.

 

Dans le même temps, nous avons repris le travail du quatuor américain de Dvorak et de son quintette avec piano.

 

Je commence à me familiariser avec cette musique colorée, très descriptive et populaire à laquelle n'a pas manqué d'emprunter Smetana, une musique qui "parle" des hommes dans leur monde. La danse y a une place d'élection, c'est ainsi que les deux mouvement centraux du quintette sont des danses: la Dumka (lent - vite - lent), danse d'origine ukrainiene, nostalgique et mouvementée qui ne réussit jamais à s'intaller, mais oscille sans arrêt entre la mélancolie, la tendresse et l'exaltation, fait face à son double inversé, le "Furiant" tchèque (vif - lent - vif), à la fois endiablé et rythmiquement ambigu.

 

Les hommes dans leur monde... Leurs passions, leurs traditions, mais aussi leur créations (n'entend-on pas le moteur, puis le sifflement d'une locomotive à vapeur au beau milieu du premier mouvement du quatuor américain?), dans un monde où la nature garde toute sa prégnance (ondulations des fleuves, chevauchées dans les prometteuses immensités de la jeune Amérique...

      neige.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le quatuor de Bercé - dans La vie du quatuor
commenter cet article

commentaires