Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 01:50

On ose à peine le dire, mais c'est tout de même ce qui nous est venu à toutes, une fois refermées nos boîtes après le concert du Pré! Et ne vous y trompez pas, c'était une marque de satisfaction...

 

Voilà, ça, c'est fait... On l'a eu... on l'a fait... On y a cru et on peut continuer!

et on peut passer à autre chose, chemin faisant!

 

J'avais oublié la prodigieuse différence d'acoustique de l'église Notre Dame du Pré vide et pleine... Les premières notes du Mozart nous ont plongées dans un abîme de stupéfaction! On a beau essayer de s'y attendre, ça a quelque chose de Hitchcockien! 

 

regard

 

 

Notre changement de places entre le Mozart et le Borodine nous est décidément douloureux, et les rééquilibrages d'écoute sont assez risqués. pour ma part, je continue de trouver très agréable de faire face à l'alto, mais Yvane se sent coupée de sa collègue du "centre", le second violon, avec laquelle, traditionellement l'alto fait équipe, par la hiératique présence du "violon assis" -traduction approximative de violon-cello- et la prégnace de ses graves... Nous allons donc reprendre un travail en position "étagée" des graves vers l'aigu.

 

 

Une petite pensée pour notre preneur de son préféré (et attitré!), Christophe, à l'oreille aiguisé duquel nous nous soumettons...

 

Christophe.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Le quatuor de Bercé - dans La vie du quatuor
commenter cet article

commentaires